MENÜ

Oliver Mintzlaff : « C'est une situation compliquée pour tout le monde »

Le président du RB Leipzig Oliver Mintzlaff revient sur la situation en Bundesliga, la responsabilité du club, le report de l'EURO 2021, l'impact sur le RB Leipzig et sur l'aide sociale venant du club.

Oliver Mintzlaff a commenté la situation actuelle, concernant notamment la Bundesliga, la responsabilité des clubs, le report du championnat d'Europe, les coupes budgétaires, l’action sociale du club et d'autres thèmes.

Oliver Mintzlaff à propos ...

... De la situation en Bundesliga :

  • « Je ne pars pas du principe que tout reviendra dans l’ordre rapidement. Par conséquent, je ne pense pas que nous jouerons à nouveau au football dans un stade plein dans trois semaines. La situation sera toujours aussi compliquée. Lundi, nous avons pris la décision de suspendre la 27e journée de Bundesliga. Les clubs se réuniront à nouveau et discuteront de la marche à suivre. Toutes nos décisions dépendront évidemment de la propagation du virus et des mesures annoncées par le gouvernement. C’est ce qui guidera nos choix. »


     

... De la responsabilité des clubs :

  • « Monsieur Seifert l'a dit avec beaucoup de justesse : la plupart des clubs sont des entreprises de taille moyenne qui emploient 250 à 800 employés. Nous devons en assumer la responsabilité. Plus cette période difficile se prolongera, plus ces clubs seront en danger. Nous pouvons seulement espérer pouvoir terminer la saison de Bundesliga, si la situation le permet. Un arrêt pur et simple aurait des conséquences économiques massives. Si cela venait à arriver, il y aurait forcément des clubs qui se retrouveraient dans une situation très difficile. »


... Du report de l'euro 2020 :

  • « Le report de l'EURO 2020 à 2021 donnera plus de temps au championnat. Mais la possibilité de jouer la saison jusqu'à la fin ne dépend pas seulement du report du championnat d'Europe, mais de l'évolution de la pandémie. Aucun de nous n'est expert ou virologue. Aucun de nous n'a déjà affronté cette situation. Le report de l'EURO est une décision logique. Toute autre décision aurait été une pure folie, et n'aurait pas été réalisable. Ce report nous donne un peu de flexibilité pour terminer la saison avant le 30 juin. »


     

... Des entraînements

  • « Pour l'instant, une réunion est prévue vendredi et nous informerons les joueurs sur la démarche à suivre. Il y a huit jours, nous étions en huitième de finale de la Ligue des champions. Ce qui s'est passé entre-temps est vraiment dramatique. Durant cette pause, nos joueurs doivent rester actifs, ils ont d'ailleurs reçu un plan d'entraînement pour rester en forme. Notre staff technique discute avec le directeur sportif Markus Krösche pour adapter nos séances d'entraînement. »

     Nous avons une responsabilité vis-à-vis de nos joueurs et de leur famille. Nous prenons au sérieux le rôle que nous jouons en tant que club de football dans la société et nous agissons de manière réfléchie au vu de la situation. Nous ne sommes pas de ceux qui disent "Il ne nous arrivera rien et nous pouvons faire exactement ce que nous voulons. Nous réfléchissons à la meilleure façon de minimiser les risques, de minimiser les contacts entre individus. De combien de membres de l’encadrement avons-nous réellement besoin ? Est-ce que notre analyste vidéo peut travailler depuis chez lui ? Voilà les questions que nous nous posons. Nous sommes tous confrontés à une situation extrême et notre marge d'erreur est très réduite.


     

... De l'impact sur le RB Leipzig

  • « Nous employons plus de 400 personnes. Notre priorité absolue est de protéger nos employés. Ces derniers jours, nous avons pris un ensemble de mesures, pour réduire les dépenses, faire des économies, supprimer les investissements et les campagnes stratégiques ; en somme, tout ce qui n'est pas nécessaire. Nous surmonterons cette phase difficile en équipe. »

    « Nous avons déjà dû procéder à des réductions draconiennes. Quiconque pense encore que le RB Leipzig est à l’abri des problèmes financiers se trompe. Si la Bundeslia ne reprend pas, nous arriverons aussi à un point de non-retour. À partir de maintenant, nous nous concentrerons exclusivement sur nos activités principales. Nous devons geler les discussions sur un certain nombre de sujets. Nous n'embaucherons pas en 2020. C'est une situation compliquée pour nous tous. Mais nous avons toujours le même objectif ; que chaque employé garde son emploi. Nous travaillons constamment dans ce sens. »

 

... De la solvabilité :

  • «Déjà en tant que start-up nous avions eu quelques emprunts à rembourser - ce ne serait pas quelque chose de nouveau pour nous. Nous prenons en compte différents scénarios. L'argent des sponsors, des droits télévisés et de la vente des tickets ; on ne peut plus compter sur cela. À l'heure actuelle, on ne peut pas prévoir la reprise de la Bundesliga. Nous analysons l'ensemble des scénarios et faisons attention à notre solvabilité. Évidemment, on ne pourra pas payer tous les salaires en temps et en heure si on ne perçoit pas les recettes des matchs sur une longue période. C'est mathématique. Et c'est vrai pour le RB Leipzig comme pour les autres clubs. »

 

... De l'action sociale

  • « Avec les réductions budgétaires, nous ne pouvons pas nous permettre de faire des dépenses supplémentaires. Mais nous avons naturellement une responsabilité vis-à-vis de cette ville, nous en sommes conscients et dans cette période difficile, nous ne nous défilerons pas. Simplement, nous devons d'abord faire nos devoirs. Quand nous aurons la situation bien en main, que tout sera stable, nous ferons, en tant que grand club de la ville de Leipzig, tout ce qui est possible pour aider ceux qui en ont besoin. Dans ces temps où la solidarité est de mise, nous allons aussi montrer que nous prenons notre part. Pas seulement avec de belles paroles, mais aussi avec des actes ! »

 

Articles liés

×