MENÜ

« Nous avons montré de nouveaux visages »

L’entraîneur Ralph Hasenhüttl fait le bilan du premier tiers de la saison, évoque ses moments forts et évoque les prochains objectifs.

Une deuxième place en Bundesliga après onze journées, toujours en course pour la qualification en Ligue des champions après quatre matchs et une défaite aux tirs au but en coupe contre le FC Bayern Munich. C’est l’heure du premier bilan.


Coach, le premier tiers de la saison est terminé. Quels enseignements tires-tu des matchs jusqu’à présent ?

Nous avons fait l’expérience de devoir jouer sur trois tableaux – Bundesliga, Ligue des champions et DFB-Pokal. Ce fut parfois difficile à gérer mais nous avons d'autres fois très bien réussi à aligner des joueurs frais. Grâce à un large effectif que Ralf Rangnick a très bien renforcé cet été, nous avons les alternatives nécessaires sous la main pour toujours bien faire tourner et sans perdre en qualité. Cela a très bien marché.

Et les gars le prennent très bien, qu’ils soient titulaires ou remplaçants. C’est pourquoi nous avons pu renverser des matchs à quelques reprises grâce à des joueurs qui avaient été mis au repos précédemment, comme par exemple à domicile contre Hanovre.


Que retiens-tu de positif des trois compétitions ?

Nous avons réussi à améliorer notre flexibilité tactique. Et nous avons résolu différentes tâches avec de bons angles d’approche, que ce soit avec ou sans ballon. Nous ne sommes plus aussi prévisibles qu’auparavant et avons montré de nouveaux visages.

Nous pouvons gagner des matchs avec plus de 60% de possession de balle mais nous le pouvons aussi avec 35% de possession, comme contre Dortmund. Nous pouvons nous tirer de n’importe quelle situation, même lorsque nous devons jouer à dix (rires), et avons une solution pour presque tout. Et nous avons le sentiment que nous pouvons faire encore mieux.


Quel fut pour toi le moment le plus émouvant du premier tiers de la saison ?

Le match de DFB-Pokal contre le FC Bayern dans notre propre stade fut un grand moment émotionnellement. Se battre avec un gars en moins et résister comme ça, c’était fantastique !

Notre tout premier match de Ligue des champions à domicile contre Monaco fut aussi très émouvant. Il y a déjà quelque chose de spécial quand on entend l’hymne pour la première fois. Nous avons lutté une année pour cela. C’était très impressionnant. La victoire 3-2 à Dortmund m'a également particulièrement marqué. 

Image
« Le match de coupe contre le Bayern, les tout premiers instants en Ligue des champions et la victoire 3-2 contre Dortmund furent les plus grands moments ! »

Nous avons dû disputer les deux matchs contre le Bayern avec seulement dix joueurs. Que fais-tu pour éviter que cela se reproduise ?

C’est compliqué. Il faut être à 100% lors de telles rencontres. Lorsque tu es au duel en tant que dernier défenseur et que tu es sur le ballon une fraction de seconde plus tôt que ton adversaire, il n’y a pas faute. Mais si tu es retard de cette même fraction de seconde, c’est rouge. Je ne peux pas faire de reproches à mes joueurs. Ce n’est ni intentionnel, ni une volonté de blesser l’adversaire. Je ne peux et ne vais pas couper des têtes pour quelques centièmes de retard.


Qu’est-ce que l’équipe a particulièrement bien fait jusqu’à présent ?

Je trouve que nous avons avant tout réalisé de très bons matchs avec le ballon et avons franchi plusieurs paliers. Nous avons souvent dû jouer cette saison contre des équipes qui défendaient très bas. Contre Hanovre, nous avons dû patienter longtemps avant d’obtenir des espaces et les exploiter. Les gars l’ont fait plusieurs fois avec une telle minutie et une telle patience pour être récompensés à la fin, c’est à mes yeux la progression la plus frappante.


Qu’est-ce qui peut encore être amélioré ?

Nous n’avons pas souvent réussi cette saison à finir un match sans concéder de but. Nous avons la plupart du temps fait une ou deux erreurs défensives qui se sont payées cash. En Ligue des champions, nous n’avons parfois pas été assez bons au niveau des bases. Notre défense peut aussi encore être améliorée. Mais nous le savons et travaillons dessus. 

Image
« Nous voulons nous illustrer avec notre football rafraîchissant, honnête et attractif »

Nous avons en moyenne la plus jeune équipe alignée sur le terrain dans les trois compétitions. Quels sont les avantages d’une si jeune équipe ?

Nous avions même la plus jeune équipe de notre histoire contre Hanovre. Cela en dit beaucoup sur notre philosophie. Je crois que nous jouons donc un peu différemment des autres clubs, nous avons besoin de joueurs qui peuvent enchaîner les matchs, qui sont totalement dévoués à notre philosophie de jeu : notre mise en place, nos automatismes, notre travail sans ballon.


Y a-t-il aussi des obstacles ?

Nous avons vu en Ligue des champions que nous manquons d’expérience et que nous sommes un peu naïfs contre des équipes bien rôdées comme Porto ou Besiktas. Parfois, ce n’est pas toujours possible de gagner seulement avec les qualités intrinsèques. Nous avons besoin d’un peu de bouteille.

Mais nous ne voulons pas non plus tomber dans le trucage. Nous préférons nous illustrer avec notre football rafraîchissant, honnête et attractif ; au risque de nous exposer contre certaines équipes et rééquilibrer les forces en présence. Cela correspond à notre philosophie, c’est pourquoi nous continuerons ainsi.


Quels sont les prochains objectifs ?

Le prochain défi est le match à l’extérieur contre Leverkusen. Puis évidemment les deux rencontres de Ligue des champions face à l’AS Monaco et Besiktas Istanbul, que nous devons probablement gagner pour pouvoir poursuivre la compétition.

Monaco sera sûrement un grand défi. L’objectif est d’aller gagner des points à l’extérieur. Nos fans seront également très importants là-bas. Ils nous ont apporté tout leur soutien lorsque nous étions menés au score contre Hanovre à la maison. C’est notre principal moteur et c’est pourquoi nous nous réjouissons toujours lorsque nous pouvons livrer un bon match pour les supporters.

Articles liés